mercredi 26 octobre 2016

Nos chers impôts !

"Promis juré, nous n'augmenterons pas les impôts communaux !! "




A chaque campagne électorale à Layrac, vous avez entendu cette promesse.
Nous venons de recevoir nos chers (voire très chers impôts locaux), et une vérification  des engagements de nos candidats élus s'impose.

Définition
Il existe deux types d'impôts locaux :
- La taxe foncière s'applique aux propriétaires sur les biens fonciers et bâtis. Les bénéficiaires en sont  principalement la commune et le département
- la taxe d'habitation s'applique aux propriétaires et aux locataires . Elle est basée sur la valeur locative du bien immobilier. Les principaux bénéficiaires en sont la commune et l'Agglo Agenaise.

Evolution
Ces 2 taxes évoluent annuellement en fonction de 2 critères :
- La revalorisation des bases : l’État décide tous les ans d'un taux d'augmentation qui, en général, est légèrement supérieur à l'inflation.
- La revalorisation des taux votés annuellement par les collectivités territoriales bénéficiaires.

Exemple : si la commune décide de ne pas augmenter son taux d'imposition elle percevra quand même des revenus en augmentation car la base est toujours revalorisée. Donc quand on vous dit « pas d'augmentation » pour tenir la promesse il faudrait diminuer le taux communal, ce qui ne se fait jamais.

Evolution de la part communales depuis 2008




Conclusions

Si les promesses électorales avaient été tenues les taxes communales auraient du augmenter de l'ordre de 10 % (inflation).
Elles ont réellement augmenté de +23 % pour  la taxe foncière et de +41 % pour la taxe d'habitation.

N'oublions donc pas la pensée d'Henri Queuille (le petit père) encore  et toujours d'actualité :

« Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. »





mardi 4 octobre 2016

Gens du Voyage


MAIS QUI A DÉPLACÉ LES BLOCS DE PIERRE A "LA ROUBIAGUE" ?


Rappel des faits :

Le vendredi 23 septembre 2016 sur les coups de midi, des caravanes sont venues stationner autour du chai du Cellier du Brulhois jouxtant la zone d'activité artisanale et commerciale de "la Roubiague".



Pourquoi ?

Depuis la mise en service de l'aire de Lafox dédiée aux grands passages des gens du voyage, l'Agglo d'Agen a fermé avec des blocs de pierre la parcelle de "la Roubiague" anciennement et régulièrement réquisitionnée pour cet usage.

Cependant, en début d’après midi les blocs ont été déplacés et une trentaine de caravanes a investi la parcelle et ce pour une dizaine de jours.

Petit rappel :

Cette parcelle est pourvue d'eau et d’électricité mais ne possède ni sanitaires, ni assainissement, ni ombre.

Questions :

- Pourquoi l'Agglo permet-elle le stationnement des caravanes à Layrac, à Estillac et sur la zone O'Green alors qu'elle a investi quelques 700.000 euros pour équiper la zone de Lafox qui reste vide ?

- Pourquoi notre Municipalité et notre Maire acceptent-ils ce stationnement illégal ?

Nous, Layracais, avons déjà dans un proche passé accepté de recevoir ces grands passages dans l'attente de solution intercommunale (Lafox). 

Comme tout habitant de l'agglo chacun d'entre nous par son impôt a participé à son financement.

- Pourquoi, enfin, aucune information n'a été faite lors du dernier Conseil Municipal ?

Vraiment nous ne comprenons ni la politique de l'Agglo d'Agen, ni la position municipale !

Espérons que nous aurons bientôt les vraies raisons qui expliquent cet état de fait et non pas les fausses bonnes raisons parues dans la presse.

Ph Marulaz


lundi 4 juillet 2016

Le Canada légalise l'aide médicale à mourir

Le blog « PRIORITÉ LAYRAC »  est ouvert à tous ceux qui souhaitent  informer ou commenter l'actualité .

Françoise DECLOËT représentante locale de l'ADMD nous a fait parvenir un article, suite à l'évolution législative sur la gestion de la fin de vie prise récemment au Canada..
C'est avec plaisir que nous le mettons en ligne.

LE CANADA LÉGALISE L’AIDE MÉDICALE A MOURIR :

Nous voyons  ce qu’il en est lorsqu’un Parlement, un Sénat et un Premier Ministre sont d’accord dans un pays pour changer une loi injuste qui ne respecte pas le choix du patient. Le CANADA est un pays où des gouvernants démocrates écoutent la voix de leur peuple.
Après avoir « décriminalisé » l’aide médicale à mourir en février 2015, le Canada adopte le projet de loi autorisant le suicide médicalement assisté et l’euthanasie active. Certes il s’agit de malades en fin de vie et on peut  considérer  cette loi comme moins libérale que celles de la Suisse ou du Bénélux. C’est un premier temps, d’autres étapes viendront. Néanmoins c’est une avancée historique.
Que se passe-t-il pour les Français qui, dans leur grande majorité, réclament la même loi que ces 36 millions de Canadiens ?
RIEN.

Rien, malgré la promesse 21 du candidat Hollande : de commissions en débats, et de débats en commissions, et ceci disons depuis …40 ans… nous en sommes revenus à la loi Léonetti qui existe depuis 2005 , réécrite 3 fois (2005,2008,2015) par un député catholique conservateur de droite, farouchement opposé à l’idée de laisser le choix aux patients. Cette loi ne permet qu’une sédation profonde et continue jusqu’à la mort. : Ce qui signifie déjà qu’il s’agit d’un citoyen mourant et non d’un citoyen debout qui décide de partir car sa vie n’est plus que souffrance physique et/ou morale.

C’EST UNE LIBERTÉ QU’IL NOUS RESTE A CONQUÉRIR.

Afficher l'image d'origine

 L’ADMD : Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité a cet objectif .

J’assure pour mon secteur l’information, les adhésions et peux vous mettre en contact avec notre responsable départementale Viviane Naimon à Pujols.
Le site de l’ADMD est consultable à tout moment.
 Je rappelle ici mes coordonnées : 
Françoise Decloët, 777 chemin de la Massoque
47390  Layrac.
Portable : 0614601969  - Fixe : 0962372163

Nous ne sommes pas une association de  « vieux schnocks pessimistes » mais nous sommes des militants « bien et bons-vivants » qui veulent rester maîtres de leur destin jusqu’au bout.

« Une chose n’est pas juste parce qu’elle est loi, elle doit être loi parce qu’elle est juste » 
Montesquieu

Françoise Decloët
Afficher l'image d'origine


jeudi 21 avril 2016

Pétition pour le maintien de la Poste, suite….


Compte-rendu de la rencontre avec M. Constans,

Maire de Layrac.




Comme prévu, après avoir été reçus par la direction départementale de La Poste, nous avons rencontré le Maire de Layrac afin de recueillir le point de vue de la municipalité.

M. le Maire nous a assurés de son engagement depuis le début de son mandat, pour le maintien de ce service à Layrac. Il précise qu'il n'est pas resté inactif et ce dès son élection municipale et sa nomination à la commission départementale de présence postale.

Dans un passé proche la municipalité « P. Pujol » s'était déjà penchée sur le problème, mais ses demandes n'avaient malheureusement pas été entendues par la commission départementale de présence postale, à l'époque présidée par Marc Boueilh.

Aujourd'hui, Monsieur Constans est membre de cette même commission, maintenant présidée par Jean Louis Coureau (Maire de Puymirol). C'est donc dans le cadre de cette instance que R. Constans dès 2015 a fait part de son mécontentement sur la qualité du service rendu aux Layracais et de son inquiétude pour l'avenir. C'est aussi fin 2015 qu'une lettre dénonçant les nombreux « dysfonctionnements »* du bureau de poste a été envoyée à notre sénateur H. Tandonnet, à notre députée L. Lousteau, au directeur de la Poste et au préfet.
* - fermeture de trop nombreux samedis et  sur des périodes de plus en plus longues.
* - utilisation systématique des guichetiers de Layrac pour remplacer la vacance des autres postes de la zone agenaise.
En réponse le groupe « La POSTE » s'est engagé dans le cadre d'un point- poste de garantir par le biais d'un facteur-guichetier une ouverture du mardi au samedi de 9h à 12h30.

Pour l'avenir, le Maire nous assure qu'il y aura un maintien de la « présence postale » à Layrac.
Quant au bâtiment,  en fonction des différents choix que le groupe LA POSTE (entreprise privée) donnera à son plan de développement, la municipalité de Layrac envisage plusieurs solutions afin de conserver le service actuel.

En clôture de la rencontre, nous lui avons remis la pétition riche de ses 678 signatures, pétition qui démontre l’intérêt des Layracais pour le maintien du service, pétition dont le Maire pourra se servir pour  défendre  ses concitoyens.
   
Compte rendu établi par F. Decloet et Ph. Marulaz







vendredi 15 avril 2016

Point sur les finances de la commune

Point financier 2016 :   des interrogations    





         Où en sommes-nous au niveau financier dans notre commune  de Layrac ?                                                        
       Le tableau ci-dessous montre le faible niveau des investissements de ces deux 
premières années du mandat. 
La volonté de regrouper les opérations sur seulement 2016 et 2017 au lieu de les 
échelonner sur les années restantes du mandat ne semble pas être la bonne solution pour 
optimiser la gestion de l’argent public.

Budget
Budget
Budget
prévisions
Années
2014
2015
2016
2017
2018
2019
2020
Fonctionnement
2304 
K€
2445 
K€
2390 
K€
2389
K€
2387 
K€
2386
K€
2384 
K€
Investissement

2 304 K€
  
417 
K€
(221 K€)
340 
K€
(217 K€)
3 068 
K€
(245 K€)
898 
K€
(287 K€)
424
K€
(296 K€)
293
K€
(281 K€)
190
K€
(257 K€)
[ () + Remboursement en capital de l’emprunt ]  
     Dans ces conditions, en l’absence de solutions innovantes et d’une réelle volonté de recherche d’économie sur le fonctionnement et sur les opérations d’investissement proposées,  la municipalité  augmente les impôts et la dette pour faire face aux dépenses. On note sur le tableau ci-dessus qu’en 2020  le montant en remboursement du capital sera plus élevé que la dépense d’investissement. Surprenant non ??


Evolution des Taxes
Taux 2015
Taux 2016
%
Taxe d’habitation
12,21
13,21
+ 8,19 %
Taxe foncière sur le bâti
25,03
26,03
+4,00 %
Taxe foncière sur le non bâti
67,78
68,78
+1,48 %

     La liste priorité Layrac a voté contre l’augmentation des impôts et a demandé à la municipalité de mieux intégrer les réalités économiques des foyers layracais liés à la faible évolution des salaires de ces dernières années. Elle lui demande également de participer aux efforts d’économie consentis par tous, en adaptant les dépenses aux recettes et non le contraire.

Michel SAINT-MARTIN
Conseiller Municipal




vendredi 25 mars 2016

PETITION sur le maintien des services postaux à LAYRAC suite ….


Rencontre avec un responsable lot-et-garonnais du groupe « LA POSTE ».


En introduction nous tenons à rappeler le but de notre démarche.

La population layracaise nous a fait remonter son inquiétude quant à la pérennité de la poste.
La pétition avait pour but de quantifier cette inquiétude. Forts de 678 signatures en 15 jours nous avions une certaine légitimité pour rencontrer les responsables du groupe  « LA  POSTE » et faire un compte rendu de ce rendez-vous en toute objectivité.

Rappel de certaines données de base.

- La poste à Layrac est hébergée dans un bâtiment municipal. Elle est gérée directement par l'entreprise « LA POSTE » dans le cadre d'un contrat passé avec l'Etat sur la couverture territoriale des services publics. Pratiquement cela signifie que la gestion journalière (plage et heures d'ouverture ...) est de la responsabilité de « LA POSTE » mais que sa fermeture est difficilement possible à court terme car cette convention  prévoit un maintien global du nombre de points poste.
- Monsieur Constans notre Maire a une connaissance totale des interrogations et orientations de LA POSTE dans le cadre de sa mission de conseiller départemental, est membre de la « Commission Départementale de Présence Postale Territoriale » (CDPPT) . C'est peut être  à ce titre qu'en décembre dernier il s'est inquiété du devenir de la poste et  a pu obtenir une certaine assurance sur la pérennité et une modification des rythmes d'ouverture.


Quelles sont les problématiques du groupe « LA POSTE » ?  

- Une adaptation à la nouvelle donne numérique et multimédia qui implique de fait une chute de l'activité courrier et une désaffection physique des bureaux de poste.
- Une diversification des services rendus  en s'appuyant sur le réseau des « facteurs » dans le cadre postal mais aussi en dehors de ces métiers traditionnels (surveillance des personnes âgées, aide à certains services communaux etc.).
- Une synergie avec les associations et différentes administrations nationales, départementales et locales (Mairies) pour valoriser au mieux le travail des personnels et les locaux.

Quelles seraient les perspectives envisageables pour pérenniser les services postaux à Layrac ?

- 1ère possibilité : Conservation du bureau de poste comme actuellement.
Même si sa pérennité à court terme semble assurée, néanmoins une modernisation du bâtiment et de sa mise aux normes devra être engagée au plus tôt.
Ce maintien dépendra aussi du schéma de restructuration de  « LA POSTE » sur le secteur de l'Agenais

- 2ème possibilité : Création d'une maison de services au public (MSAP).
C'est un bureau  de poste géré par « LA POSTE » qui peut participer au financement d'investissement pour le local, qui dans le cadre de conventions passées avec des organismes nationaux (CAF, MSA, CARSAT, CPAM, GRDF, Pôle Emploi …), des organismes départementaux et locaux (Conseil Départemental, Mairie, ERDF …) devient un point administratif multi-services de renseignements et d'enregistrement.
Cette solution bien qu'attrayante est cependant plus adaptée aux communes rurales éloignées des métropoles (ce qui n'est pas le cas de Layrac).

- 3ème possibilité : la transformation du bureau de poste en agence postale.
Dans ce cas de figure la gestion du local et de l'activité en revient à la municipalité qui détache du personnel et facture une prestation (de l'ordre 1100€/mois) aux services postaux, pour une durée initiale contractuelle de 9 ans reconductible.
Le personnel municipal peut donc assurer une activité multi-services pour les Layracais recouvrant :
- les services postaux de base : courrier, timbres, colis, recommandés, gestion livret, retrait et dépôt d'argent.
- Un point d'accueil et de service par exemple (CCAS, Urbanisme, renseignements administratifs etc).

- 4ème possibilité : le relais poste commerçant.
C'est un commerçant qui est rétribué pour assurer un service postal minimum.
Cette solution semble plus adaptée pour un village que pour une ville de 3600 habitants.


Pour conclure : Ne rien faire serait la pire des choses.
Layrac a des atouts : sa population, son positionnement sud agenais à la sortie de l'autoroute sur une nationale, Chef lieu du canton sud est agenais
Comme il nous a été précisé, le devenir de la poste à Layrac doit se prévoir  dès aujourd'hui pour  s'inscrire dans une dynamique qui  prend en compte :
- les besoins de la population de Layrac
- le schéma de développement du groupe « LA POSTE »
- une réflexion municipale portant sur l'évolution qu'elle compte donner :
 Au parc immobilier municipal (modernisation du bâtiment actuel ou déménagement),
 Dans la gestion du personnel municipal (nombre et fonction).

Ne rien faire et attendre serait un mauvais calcul car « LA POSTE » est en pleine restructuration à la recherche d'économies.
En toute honnêteté la précédente municipalité avait appréhendé le problème et avait un projet.
La Municipalité actuelle, au vu du document d'orientation budgétaire présenté le 15 mars 2016 ne s'y est pas encore penchée.


Compte rendu rédigé par Philippe Marulaz et Michel Saint Martin


lundi 14 mars 2016

Pétition pour le maintien de la POSTE à LAYRAC




678 :

C'est le nombre de signatures de Layracaises et Layracais recueillies entre le 12/02/16 et le 26/02/2016 par la pétition.

Ce  grand succès  démontre l'attachement de la population au service public que représente LA POSTE.

Grâce à vous, nous serons en position de force pour rencontrer, dans un premier temps, les décideurs de cette administration, puis monsieur le Maire.

Nous vous ferons par le biais du blog un compte-rendu de ces rencontres.

Nous tenons par ce petit article à remercier les commerçants sollicités qui  ont tous répondu favorablement à notre proposition.

P.S. : Hasard ou coïncidence, Le Maire nous informe sur le dernier "Layracais " :  
« pas de fermeture du bureau de poste » alors que les problèmes de fond (le local entre autre) ne sont en rien réglés. 



lundi 1 février 2016

Article à paraitre sur le prochain "Layracais"

Marie Pierre Monestes et le groupe des élus "Priorité Layrac" vous proposent en avant première leur prochain article sur le "Layracais".


Depuis des décennies, Layrac, une fois n'est pas coutume, se targuait d'être précurseur en matière de tris de déchets : tout d'abord par l'enlèvement de la ferraille et du verre, puis en devenant ville pilote pour la mise en place de nos cinq containers.



 La décision par l'AA de réduire ce service, ô combien valorisant pour nos déchets et Notre Planète, provoque des difficultés, notamment pour toutes les personnes à mobilité réduite, qui doivent transférer ce service sur d'autres prestataires (ADMR ou autre) et oblige bon nombre de citoyens pour les déposer en des lieux pas toujours conformes ( le "chant" du verre qui tombe dans les cages est un hymne à la tranquillité), à prendre leur véhicule ce qui ne s'inscrit pas dans une démarche de développement durable .

 Sur le papier, il est aisé de déduire des milliers d'euros d'une facture lourde, mais que paye chaque contribuable.
Dans la réalité, la baisse de service ne signifie pas baisse de taxe, mais surcoût de destruction de déchets destinés au recyclage qui se retrouvent dans nos poubelles noires, décharges sauvages et sentiment qu'une fois de plus,la population et  les élus de terrain ne sont pas écoutés.



 La liste Priorité Layrac déposera une motion au prochain conseil municipal, afin que l'Agglomération d'Agen et son président reviennent sur cette décision injuste et inefficace.

 La mutualisation des services est censée nous apporter des améliorations et non faire perdre des services qui contribuent au bien vivre et à la sauvegarde de notre environnement.

Pour "Priorité Layrac", 
MP Monéstès




samedi 16 janvier 2016

Commentaire suite à l'article "Analyse des dernières élections"

Suite à l'article sur "l'analyse des résultats des dernières élections", Françoise DECLOET, ancienne Conseillère Générale suppléante du canton d'Astaffort nous a fait parvenir un billet d'humeur.
bonne lecture


A l’analyse de Philippe MARULAZ, j’ajouterais bien mes interrogations
Femme de gauche, je ne peux me résoudre au score du FN sur notre terroir. Même si nous ne sommes que le reflet d’un mouvement national j’aimerais pénétrer plus avant les raisons qui font que ce parti progresse chez nous.
Que se passe-t-il dans nos petits villages ?
Pour avoir sillonné cette partie du canton pendant 7 ans dans tous les sens, je dois avouer que je n’ai pas rencontré de misère profonde, d’immigrés le couteau entre les dents….
Certes les incivilités augmentent sans doute dans nos campagnes comme partout, question d’éducation ?
Certes nous perdons nos bureaux de poste et nos médecins, mais nous nous battons pour conserver nos services de proximité et nous continuerons de nous battre ! On essaie de tout mettre en place pour aborder petit à petit cette transformation sans précédent que vit notre société avec la présence et l’importance d’internet, la crise sociale nationale, et j’en passe…

Regardons-y de plus près.

Ici les bureaux de poste se complètent, comme partout la poste diversifie ses services ; la maison de santé d’Astaffort a apporté une respiration dans notre horizon médical, avec un dentiste qui n’existait pas jusqu’alors et de nombreuses professions paramédicales. A Layrac les professions paramédicales sont également bien représentées et de jeunes compétences se sont ajoutées aux anciennes. Je ne suis pas « Candide » et ne crois pas que « tout est bien dans le meilleur des mondes possibles », j’essaie d’être réaliste et de voir si la vie est plus difficile ici que dans les banlieues. Des magasins ? Nous trouvons quasiment tout ce que nous voulons sur place : du bricolage à l’alimentation aux salons de coiffure et Agen n’est guère éloigné.

Immigrés où êtes-vous ? Peu nombreux sur notre territoire et très discrets.
Et de quoi ont peur nos agriculteurs ? Qu’on leur soustraie leurs maisons souvent cossues et confortables ?

Pourtant les discours racistes et misérabilistes vont bon train, parfois ouvertement, parfois sous cape. Le soir du premier tour, alors que les personnes qui avaient voté FN auraient dû être là pour savourer leur succès, il n’y avait, autour de M.le Maire, que les scrutateurs et aucun public pour applaudir, se réjouir…C’est pourtant ce qui se passe dans un pays démocratique un soir d’élection où les vaincus, qui sont là présents, se taisent et où les vainqueurs applaudissent. C’est le jeu de la démocratie ! Ce soir du premier tour personne dans la salle à Layrac pour applaudir. Où étiez-vous,vous ? Vous qui avez voté FN, aviez-vous honte de vous montrer, de vous révéler en dehors de l’isoloir et pourquoi?
De quoi avez-vous peur ? De quoi peut-on avoir peur pour se tourner vers un parti dont l’idéologie fasciste se cache derrière une couverture démocratique et ceux qui ont, tant soit peu, de culture historique le savent bien.
Moi je voudrais simplement comprendre et connaître ce qui pousse certains de mes compatriotes (car j’aime aussi ma patrie) à voter pour des élections régionales pour le FN ?
S’il en est quelques-uns ou unes qui lisent notre blog peut-être aurai-je des réponses à visage découvert ?
Merci d’avance.

Françoise Decloet